Anges et Archanges

Bien avant le christianisme, il existait dans les civilisations du monde oriental ancien des références à des êtres spirituels qui manifestent la présence des divinités. Ce modèle de compréhension est calqué sur les images de la cour royale du proche Orient ancien. L’allégorie conclurait que ces êtres spirituels sont rapprochés de la divinité et acheminent aux hommes, selon leur fonction, les messages de la divinité. Dans la Bible, la présence de ces êtres spirituels, représentés de manière anthropozoomorphiques1, n’est point contestée. Toutefois, un nouveau registre d’appréhension de leur rôle nous est présenté pour deux raisons essentielles: en premier lieu, il s’agit de leur fonction qui est nécessairement lié au plan salvifique de Dieu pour les hommes; et en second lieu, il s’agit de leur place dans la sphère des actions divines et par rapport au Christ qui n’est pas un ange mais qui est au-dessus de tous les
anges. A leur sujet, saint Augustin affirme ceci : Ange, selon leur fonction ; Esprit, selon leur nature2.
Pour parler de ces êtres spirituels, la Bible utilise un
vocabulaire assez générique, varié et rarement personnalisé. Le
mot ange (Hb. mal’ak / Gr. angelos) veut dire envoyé ou
messager3. Ce sont des ambassadeurs de la divine Révélation qui
contemplent la face de Dieu et qui aident la race des hommes à
mieux se rapprocher de Lui dans un accueil intelligible de son
message de salut. Du champ lexical qui fait référence à eux dans la
Bible, on pourra retenir les appellations et catégories
suivantes: l’ange de YHWH, l’ange du Seigneur, les fils de Dieu,

1 Représentation anthropozoomorphique : visage d’homme et des ailes par
exemple (Voir Is 6, 2).2 Catéchisme de l’Église Catholique au numéro 329.
3 Voir le Vocabulaire de théologie biblique. 3 les chérubins, les séraphins, les trônes, les archanges, les seigneuries, les principautés, les puissances etc.4 Plus tardivement, dans la littérature spirituelle nous rencontrerons des dévotions et prières adressées aux anges par les Pères du désert, dans le monachisme en général, sans oublier la classification des neuf chœurs des anges faite par Denys l’Aréopagite repris par saint Grégoire le Grand dans un de ses sermons5.
Dans la tradition sémitique, une place spéciale est accordée à Michaël, celui que nous appelons saint Michel Archange. Il est en effet désigné comme l’ange d’Israël (Ex 23, 20) son nom apparaitra dans le livre de Daniel comme celui qui défend quand la peur et le désespoir envahissent (Dn 10, 13). Michaël est alors le protecteur de l’Église qui est le nouvel Israël, le nouveau peuple que Dieu s’est acquis. En Daniel 12, il est appelé le défenseur des enfants du peuple de Dieu, il est le chef de tous les anges et le prince de la milice céleste. Le plus puissant de tous les anges. Dans le Nouveau Testament, c’est encore saint Michel Archange qui est présenté comme celui qui a terrassé le démon et lui a disputé le corps de Moïse dans la lettre de Jude (Jude V 9). Il est l’Archange du combat spirituel dans l’Apocalypse de Jean, il combat Satan et ses alliés et ils furent tous précipités (Ap 12, 7-9). C’est au final avec son aide et son secours puissants que nous sommes invités à combattre les pièges du malin dans notre vie pendant ces 81 jours de prière et de célébrations eucharistiques consécutives. Quant au nombre de jours, c’est-à-dire 81, c’est au langage algébrique des puissances que je me réfère pour une illustration de premier niveau. Tout pour envisager ces 81 jours dans la logique d’une puissante neuvaine aux cotés de celui qui, du
milieu des anges, est investi d’une puissance divine extraordinaire: saint Michel Archange.
De cette manière, il s’agit d’une neuvaine au carré (92); il s’agit d’une suite d’efforts spirituels intenses qui ne peuvent que nous conduire vers une surabondance de grâces et de bénédictions.

4 Exode 23 ; Daniel 12 ; Tobie 12 ; Psaume 103 ; Colossiens 1 ; Hébreux 9 ; 1
Thessaloniciens 4 ; Ephésiens 1 ; Lettre de Jude; Apocalypse 12 ; 5 Sermon repris dans la liturgie des heures. 4 Par la puissance de saint Michel Archange, c’est toute l’armée des anges du Ciel qui combattra pour nous. 81 jours pour invoquer leur secours selon la structure des neufs chœurs
angéliques, 81 jours pour prier Dieu par l’intercession de saint Michel qui est l’envoyé spécial de la Trinité qui défend et protège les enfants destinés au Royaume céleste. Il n’est donc point nécessaire de chercher à nommer çà et là tous les anges en recherchant des pratiques qui passent souvent à
côté de ce que suggère l’enseignement sacré de la sainte Église.
Saint Michel Archange est la figure corporative de tous les anges du Ciel car il les dirige tous. Quand nous nous adressons à notre bon ange ou bien quand nous implorons le secours de notre ange gardien c’est encore la bienveillance de notre Dieu qui nous accompagne par leur intercession et leur présence dans notre vie. Et tout cela en harmonie avec la manière dont la Sainte Écriture nous permet d’accueillir la nomination significative des trois Archanges: Raphaēl, Dieu guérit (Tb 3, 17.12.15); Gabriel, Héros de Dieu (Dn 8,16 ; 9, 21); Michaël, qui est comme Dieu (Dn 10;21 ; 12, 1).
C’est par la louange des anges que la liturgie terrestre est unie à la liturgie céleste6. Toutes les fonctions de la liturgie du Ciel sont assurées par des anges qui chantent sans arrêt la gloire de la Trinité Sainte. Ouvrons-nous à la profondeur de ce grand mystère de foi dans la compagnie des premiers-nés du Royaume.
La Vierge Marie est la reine de tous les anges, puisse son intercession nous accompagner pendant ce grand exercice spirituel.
D’ores et déjà, heureuse aventure spirituelle dans l’assurance pleine de la victoire accordée par le Seigneur !
Ricardo A.


Commentaires facebook

17 réflexions sur « Anges et Archanges »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *