“Mwen se pitit manman Mari” Une identité qui oriente vers le salut

A la croisée des sentiers d’une existence tiraillée par toutes sortes d’aliénation et d’errances conjoncturelles ; la lumière de la foi surgit et purifie le regard dans la sainte proposition d’une voie dont les tracées sont indéfectiblement incrustées dans le cœur de l’homme. La foi chrétienne nous saisit dans le scandale de la croix où le Golgotha devient la scène qui illustre le plus grand miracle de l’amour divin (Jn 3, 16). Et c’est également en ce lieu que le Fils souffrant de la Vierge Marie, offre au genre humain la présence maternelle (Jn 19, 25-27) par excellence qui soutiendra chaque être humain dans sa marche à devenir fils dans le Fils (Ga 3, 25-26 ; 4, 1-7) il s’agit d’une grâce qui transforme de l’intérieur et qui identifie au Christ. Dès lors, comment ne pas clamer haut et fort qu’en Marie, nous sommes du Christ ; qu’avec Marie nous appartenons au Christ et comme Marie nous aimons le Christ !

Voilà donc ce que traduit le thème de notre neuvaine cette année : « Mwen se pitit manman Mari ». C’est l’extension mariale de notre identité chrétienne et de notre amour pour Dieu le Père qui a aimé et choisi Marie de Nazareth pour être la Mère de son Fils Jésus et tout cela dans un acte d’amour pur et parfait conduit par l’Esprit Saint (Lc 1, 26 ss).

Cette affirmation qui nous galvanise va plus loin qu’un slogan ou une devise. Il s’agit de notre chemin de salut et ceci en un double sens : d’abord chemin où le Fils passe pour nous sauver et ensuite chemin où les fils passent pour être sauvés. Marie est passage de salut pour nous qui croyons en Jésus. Et pour mieux méditer et prier cela durant notre neuvaine, voici les neuf (9) raisons qui peuvent nous éclairer :

1- Par son immaculée conception, la Vierge Marie est collaboratrice et servante privilégiée de plan salvifique de Dieu. Le rachat du péché réalisé en Jésus (Col 1,14), trouve libre cours dans le cœur, l’âme et le corps immaculés de Marie qui par l’effet de la grâce prévenante est gardée du péché originel.

2- Par le ‘oui’ de Marie, toute sa vie terrestre est donnée généreusement et librement au service du salut de Dieu pour la race des hommes. Elle a dit ‘oui’ et le bénéfice a jailli chez toute la race humaine.

3- Au pieds de la croix, Marie a enfanté le nouveau peuple de Dieu. La figure de Jean est représentative de l’humanité entière. Regarder la croix du Christ c’est recevoir son salut c’est aussi accueillir la présence maternelle de Marie qui accompagne toujours sur le chemin du salut.

4- La Vierge Marie enlevée au Ciel, participe à la gloire de son Fils. Elle est donc la toute graciée qui contemple la gloire trinitaire à laquelle elle veut introduire tous ses fils de la terre.

5- Par sa puissante intercession, la Vierge Marie œuvre et combat contre le malin (Ap 12) afin d’attirer ses enfants de douleurs au salut offert par le Christ.

6- Marie, comme modèle accompli de l’Église est présente dans la vie des croyants. Elle soutient la marche du peuple chrétien et protège la mission de l’Église (Ac 1, 12-14).

7- Marie, modèle de foi, inspire à chaque baptisé la fidélité dans l’amour et le service du Seigneur. Comme elle, tous sont invités à donner la première place à Dieu pour ainsi partager son salut et sa gloire.

8- Marie femme de l’Eucharistie, continue à faire naitre et grandir le Christ dans nos cœurs. Elle nous aide à mieux nous unir à Jésus comme elle l’est de façon totale pleine et entière.

9- « Pitit manman Mari pa janm pèdi batay » Marie est mère de la victoire à cause de son fils Jésus qui est le plus grand victorieux de tous les temps. Comme à Cana elle répand le vin de la joie et de la victoire dans la vie de ceux qui reconnaissent humblement leur faiblesse et leur manque (Jn 2 1-11).

Avec ces pistes de discernement, nous aimerions que les fruits spirituels (Ga 5, 22) de cette neuvaine soient répandus dans le cœur de tout un chacun (Ps 1,3). Nous portons dans nos prières les familles haïtiennes et le pays en général. Notre identité chrétienne ne doit pas être mis sous le boisseau (Lc 11,33) laissons rayonner la lumière du Christ dans notre vie pour qu’à l’instar de la Vierge Marie notre maman du Ciel, nous puissions devenir disciples, missionnaires et témoins de l’amour salvifique de Dieu.

Diacre Ricardo A. 

Commentaires facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

De la même catégorie