Ne crains pas, crois seulement


Ne crains pas, crois seulement ! Cette parole de Jésus prononcée, en Marc 5,36, nous servira de boussole pour la neuvaine à Notre-Dame de l’Immaculée Conception D’Aparecida. Cette parole sera pour nous une invitation à la confiance et une nouvelle opportunité de consolider notre foi en Dieu. Quand la superficialité du monde nous coupe le souffle et que les poids et les épreuves de la vie prennent le dessus, nous sommes tentés de baisser les bras. C’est là que jaillit l’espérance en Celui en qui nous pouvons espérer contre toute espérance. Aussi, il n’est pas nécessaire de chercher très loin les remèdes et les solutions aux maux qui infectent notre monde. Car, cette phrase simple et magique nous dit tout : ne crains pas, crois seulement.
Généralement, lorsque nous sommes confrontés à une menace, par exemple un cri ou un bruit assourdissant, nous réagissons immédiatement par une peur réflexe ou involontaire. Cette réponse initiale est normalement incontrôlable. Cependant, ce que nous laissons s’installer dans nos pensées et nos émotions est contrôlable. Si nous n’essayons pas d’en reprendre le contrôle, si nous ne parvenons pas à dompter notre peur, il se pourrait qu’elle devienne terrifiante sur le long terme, voire qu’elle tourne à la paranoïa.
L’assurance de la présence de Dieu pour contrer la peur est primordiale dans notre vie, car elle nous empêche de sombrer dans l’angoisse. Souvent Jésus disait : « ne crains pas, n’ai pas peur », mais il est clair que le péché, ce n’est pas d’avoir peur, c’est de ne pas le regarder, de ne pas croire en sa parole, car le Seigneur veut aussi nous apprendre à relativiser les raisons de nos peurs en remettant les choses à leur juste valeur. Notre peur pour les choses matérielles peut prendre une place démesurée ; ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme, craignez plutôt celui qui peut tuer l’âme et le corps dans la géhenne. (Mt 10 : 28, 31)
Une fois que nous aurons appris à mettre notre confiance en Dieu, nous ne serons plus effrayés par les circonstances adverses. Nous serons comme le psalmiste qui disait avec confiance:« Alors tous ceux qui se confient en toi se réjouiront, ils seront pour toujours dans l’allégresse et tu les protégeras ; tu seras un sujet de joie pour ceux qui aiment ton nom. » (Psaumes 5.12).
Vivre dans un réel climat de confiance est un véritable bienfait même pour notre santé. Cela nous permet d’utiliser notre énergie et nos capacités pour accomplir les tâches qui sont devant nous. A l’opposé, s’il n’y a plus de confiance, on utilise cette énergie pour se défendre et pour se protéger. Cela devient nuisible pour notre santé physique et morale. La confiance nous permet d’être optimistes, actifs et nous apprend à ne pas réagir en victimes
quand nous sommes confrontés à des difficultés. La confiance est une vertu qui se cultive au jour le jour, dans un abandon total à Dieu. Etre confiant, c’est se savoir aimé par-dessus tout, c’est être sûr d’être jamais abandonné, quoiqu’il arrive, y compris et surtout dans l’épreuve. C’est aussi accepter de
se laisser conduire par l’Esprit Saint, comme un enfant.
La foi est l’attitude de l’homme qui accepte et tient pour vrai des réalités qui sont maintenant invisibles, soit parce qu’elles sont à venir, soit parce qu’elles échappent à une connaissance expérimentale (Hé 11:1). La foi est en même temps un acte par lequel l’homme s’en remet volontairement à Dieu, le reconnaissant comme fidèle et capable de tenir ses promesses (Ps 71:1-6; Ro 4:21; cf. Hé 11:11; Ro 10:11).
La prière est la respiration de la foi, c’est son mode d’expression intrinsèque. Elle est le cri qui sort du cœur de celui qui croit et qui s’en remet à Dieu. « Parfois nous oublions que notre foi est concrète : le Verbe s’est fait chair, il ne s’est pas fait idée : il s’est fait chair. Pour cela ensemble pendant toute cette neuvaine on va demander au Seigneur cette expérience de l’Esprit qui va et vient et nous fait avancer, de l’Esprit qui nous donne l’onction de la foi, l’onction de la concrétisation de la foi.

  • Enfin, Comme La foi chrétienne est la réponse à la générosité de Dieu et non une suite d’obligations.
  • Comme La valeur de notre l’Église, est de vivre l’évangile et de témoigner de notre foi.
  • Comme l’Église est le sel de la terre, la lumière du monde, la Paroisse Universitaire étant une portion de l’Eglise est aussi appelée à rendre présent dans la société le levain du Royaume de Dieu et elle le fait avant tout par son témoignage d’amour fraternel, de solidarité et du partage. Ainsi pour cette neuvaine, la Paroisse Universitaire vous invite non seulement à vaincre votre peur, mais elle veut aussi vous aider à meubler votre foi en Dieu tout en restant maitre d’œuvre de la nouvelle civilisation d’amour.
    Bonne Neuvaine à vous tous, que grâce à cette neuvaine la Vierge
    Noire intercède pour nous faire jouir la Grâce d’une foi ferme et
    inébranlable comme un rocher, une foi calme et sereine dans
    toutes les difficultés et les épreuves de la vie !
    Désir Charles
    Responsable Projet ‘‘Fanmi Pitit Manman Mari’’

Commentaires facebook

44 réflexions sur « Ne crains pas, crois seulement »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *